Menu

samedi 5 décembre 2015

objectif zéro déchet : le bilan de deux ans en dix étapes // iki yilllik çöpsüz hayat denemesinin on adimda sonuçlari


Bocaux Le parfait avec mes achats en vrac // cam kavanozlara açiktan aldiklarimi dolduruyorum

Nous sommes une famille de quatre avec deux enfants en bas âge dont un portant encore des couches. Cela fait maintenant deux ans que nous avons commencé le défi zéro déchet. Ca a commencé quand  j'ai vu, pour la première fois,  Béa Johnson dans une émission à la télé fin novembre 2013. J'ai tout de suite lu le livre et j'en ai parlé à ma famille.
Il y a eu plusieurs étapes.
 
La première : 
L'état des lieux et la motivation. Comment faire? Que changer? Est ce que tout le monde sera motivé? La réponse était oui ! sans hésiter !
 
La deuxième étape :
Pour nous le plus dur était de demander aux commerçants de nous servir dans nos contenants. Nous avons constaté qu'il était plus facile de se lancer à deux. Poissonnier, fromager, au marché, à la boulangerie, chez le Grec, chez le Libanais... Mais quand nous l'avons osé, le plus facile commençait. Maintenant on nous reconnaît et on nous sert sans poser de question.

La troisième : 
Trouver un équilibre et accepter les fautes d'achat. Nous nous retrouverons encore avec des cadeaux que nous ne souhaitons pas. Nous les acceptons mais essayons de faire comprendre que nous préférerions une alternative sans déchet. Nous ne nous obsédons pas sur les erreurs mais plutôt sur les réussites de ce processus.
 
Couches lavables Bumgenius et lingettes maison // Bumgenius marka kumas bez ile ev yapimi bezler
Lingettes en microfibres et pulverisateur Perigot // mikrofiber temizleme bezeri ve Perigot marka fisfis
Lingettes maison avec un liniment maison // Ev yapimi bezler ve zeytinyagindan yapilmis temizleme losyonu

La quatrième :
Trouver des alternatives aux produits d'entretien, de soins. J'ai essayé de faire ma lessive mais je n'étais pas convaincue donc j'ai abandonné et je l'achète maintenant en vrac. Après avoir relevé le contenu et le poids de nos poubelles résiduelles pendant quelques semaines, nous avons décidé d'acheter des couches lavables (après en avoir fabriqué main) : nous continuons à utiliser des couches jetables la nuit et quand nous sommes en déplacement, mais nous avons divisé par 4 le nombre de couches jetées. Cette introspection au fond de nos poubelles nous a aussi mis sous les yeux combien de petites choses d'origine très diverses (gadgets de l'école, films plastiques emballant le lait ou les rouleaux de papier toilette, déchets organiques refusés par l'école comme les croutes de fromage, peaux d'oignon ou d'grume), dont nous n'avons pas conscience, nous jetons quotidiennement.

Sac à vrac en coton fait maison
 
La cinquième :
Il faut aussi être prêt pour les achats spontanés. Comme une baguette à acheter au retour du travail. J'ai toujours un cabas leger et un sac en tissu dans mon sac à mains. Et l'été une gourde.

La sixième :
Nous avons eu la chance que l'école de notre fille installe un lombricomposteur. Et depuis deux ans nous apportons nos épluchures à l'école.

la septième :
Nous avons commencé à cuisiner beaucoup plus à la maison. Nous avons appris à faire du yaourt sans yaourtière, du ketchup maison, du pain, des desserts pour les enfants, des pizzas, du papier recyclé (sans grand succès)...
 
Encore quelques sacs à vrac maison // ev yapimi birkaç kumas torba

la huitième :
Les cadeaux sont encore plus réfléchis qu'avant. Nous essayons de les dématérialiser avec des cadeaux de concert par exemple. Pour ce Noël, nous avons acheté d'avance tous les cadeaux d'occasions. Nous les avons emballés avec du papier récupéré.

la neuvième :
Maintenant quand nous avons besoin de quelque chose nous cherchons d'occasion et ensuite nous l'achetons neuve si nous n'avons rien trouvé. Nous essayons de réparer nos objets abimés. Nous avons ainsi réparé notre blender et les chaussettes passent désormais entre mes mains pour reprisage.

la dixième : 
Nous nous rendons compte que nous avons influencé beaucoup de personnes dans notre entourage. Ma belle mère a commencé à faire sa lessive maison, ma mère dit penser à moi chaque fois qu'elle est tentée d'acheter quelques chose,  ma sœur aspire à un mode de vie en vrac et essaye de trouver des solutions autour d'elle, ma belle sœur a fait installer un composteur dans sa copropriété.

 
Nous avons une poubelle d'environ 6 litres par semaine de déchets résiduels avec majoritairement les couches du petit. Nous sommes convaincus que cette façon de vivre est la meilleure et qu'il est primordial que nos enfants grandissent avec ces valeurs. Il y a bien sûr encore des fautes d'achat, des hauts et des bas mais nous espérons bientôt voir nos poubelles se réduire au minimum.
à bientôt

***
Biz dort kisilik bir aileyiz. Esim, ben ve de iki çocugumuz var. Bir tanesi hala bez kullaniyor.  Bundan iki yil önce çöplerimizi azaltmaya karar verdik. Televizyonda Béa Johnson'u izledigimde buna karar vermistim. Tarih kasim 2013 tü. Sifir çöp (zero waste) adli kitabi da okuduktan sonra ailemle paylastim düsündüklerimi ve hemen harakete geçtik.

Birinci adim :
Evdeki durum nedir? Ne yapmali? Ne degistirmeli? Ailemiz yeterince istekli mi? Cevabimiz evet lunca, degisikliklere hemen basladik.

Ikinci adim :
Bizim için en zor adimdi diyebilirim. Esnafa yiyecekleri kendi kabimiza koymalarini istemek, ve bunu kabul ettirmek. Bunun için en kolay yolun iki kisi alisverise gitmekti diyebilirim. Kasap, bakkal, firin, heryere bu istegimizi bildirdik. Isin kolay tarafi iste o zaman basladi. artik bizi herkes taniyor ve hiçbirsey sormadan kabimiza alisverislerimizi koyuyorlar.

Üçüncü adim :
Dengeyi bulabilmek. Her zaman istediklerimiz olmuyor, bazen istemeden eve gereksiz ambalajlar geliyor. Artik bunu dert etmiyoruz. Bir daha ki sefere bunu engelleyebiliriz diyoruz.

Dördüncü adim :
Evi temizlemek için çöpsüz alternatifler bulmak. Mesela çamasir deterjeni yaptim bi ara ama memnun kalmayinca açiktan olanini buldum. Artik onu kullaniyoruz. Oglum için kumas bez kullanmaya basladik. Ama gece poposuna pisik yapmaya baslayinca, geceleri atilan bezlere geçtik. Böylece bez kullanimimizi dörde böldük diyebilirim.

Besinci adim:
Beklenmedik alisverisler. Bunun için mutlaka çantamda kumas bir çantamda tutuyorum. Yazinda bir matara oluyor çantamda, böylece itedigim zaman siseyi doldurabiliyorum.

Altici adim :
Kizimin okulunda kompost yaptiklari için sebze ve meyvelerin kabuklarini okulda birakiyoruz. Böylece çöplerimizden kabuklar eksilmis oluyor.

Yedinci adim :
Eskisine nazaran evde çok daha fazla yemek pisiriyoruz. Hazir ambalajlarda satilan yemekler almiyoruz. Mesela yogurdu, ketçabi, pizzayi, çocuklara tatlilari artik ben yapiyorum.

dokuzuncu adim :
Bu kararlardan hediyeler de nasibini aliyor. Mesela yilbasi hediyeleri için konser, ya da restoran daveti gibi fikirler geliyor aklimiza. Yani esyasiz, maddeden uzak hediyeler. Onun disinda da aklimiza gelen hediyeleri ikinci el bulmaya çalisiyoruz. Mesela çocuklarin oyuncaklari gibi.

Onuncu adim :
Bunca gayretten sonra çevremizdekiler de etkilenmeye basladi. Mesela kayinvalidem evde deterjen yapmaya basladi, annem artik birsey almadan önce beni düsündügünü söyledi ve gereksiz seyler almamaya özen gösterdigini de ekledi. Kardesim de benim gibi bir düzen kurmak istedigini söyledi ve esimin kardesi binasinin bahçesinde kompost yapmaya basladi bile.

Haftada ortalama 6 litrelik bir çöpümuz var. Için de de çogunlukla gece kullandigimiz çocuk bezleri. Bu sekilde yasamanin bizim için en iyi çözüm olduguna inaniyoruz. Cocularimizin gelecegi için de bu degerler vazgeçilemez. Tabii ki alisverislerimzde hatalar hala var ama yakin zamanda çöplerimizin en aza indigini görmekten büyük bir mutluluk duyacagiz.


 
 
 
 
 
 
 

12 commentaires:

  1. Bravo je suis admirative, je crois qu'il faut y faire attention et faire des efforts merci de nous le rappeler !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le commentaire. Il faut savoir que meme en faisant très attention je fait des erreurs. J'oublie de prendre un cabas en plus ou un thermos dans mon sac... Mais honnêtement ça avance :)

      Supprimer
  2. Bravo! Pour moi le plus difficile est de faire adhérer mon homme. Même mes enfants sont plus réceptifs ! Mais finalement c'est déjà une petite victoire que de leur inculquer ces valeurs là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alalaa, tu n'es pas la seule. Les hommes ont du mal, je l'entend beaucoup autour de moi. Moi j'ai la chance d'en avoir un qui est motivé. Je vais prochainement lui laisser la parole pour qu'il partage, sur le blog, son experience zéro déchet. Ca va être intéressent je pense...Sinon, nos enfants sont très impliqués et très réceptifs, comme tu le dis. J'en suis admirative. Ma fille a dit récemment a table " maman je vais terminer mon assiette pour ne pas faire de déchet " . Elle a cinq ans :)

      Supprimer
  3. Bravo car cela n'a pas du être facile tous les jours ! C'est courageux de ne pas avoir baissé les bras ! Il nous faut maintenant sensibiliser le plus de monde, c'est ce que j'essaye de faire au quotidien mais j'ai encore du mal avec certaines personnes totalement réfractaires.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour
    Il ne vous manque plus que les poules ;) En tout cas, nous aimerions arriver à votre niveau. On pourra peut etre en parler prochainement dans le ZWBN ;)
    A bientot

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) On a encore beaucoup a apprendre dans le domaine. J'aimerai tellement faire mieux. Oui on pourra en parler bientôt.

      Supprimer
  5. J'ai eu les mêmes recettes que toi pour ma fille. Tellement plus simple en plus. Pas besoin de sortir en pleine tempête de neige quand on a oublié d'acheter des couches à la pharmacie !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement :)ça me parait tellement plus logique en plus. j'aurai du commencé plus tôt et le faire avec ma fille. à bientôt :)

      Supprimer
  6. Bravo pour votre démarche !
    J'ai également commencé à réfléchir à mon impact et à mes déchets en lisant le livre de Béa Johnson. J'essaie petit à petit de réduire mes déchets mais je rencontre quelques " défaites " faute d'organisation ... On y croit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est tout a fait normale d'avoir des "défaites". J'en ai eu plein. Ca prend du temps de changer ses habitudes. Quelques mois suffisent pour que le plus dur soit passé. Bonne aventure ;)

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer